LITTÉRATURE
Véritable caisse de résonance, miroir fidèle ou déformant, le roman capte le cœur de nos vies dans les mailles d’un style ou d’une vision. Ainsi avec Jacques Lacan, et à la suite de Freud, nous pouvons affirmer que l’artiste « fraie la voie » au psychanalyste : allons donc voir quels fantasmes de maternité les auteurs contemporains nous offrent, à travers ces figures de mère qui peuplent les pages de leurs œuvres.

L’inoubliable, par Guy Briole

Une mère, aujourd’hui très âgée et déjà fortement marquée par les lacunes de la mémoire, raconte à sa seconde fille avec une très grande précision comment elle a découvert l’amour et est devenue mère, la première fois. La fille, Lydie Salvayre, qui n’est pas le fruit de ce qui pour cette mère reste l’inoubliable, sauve […]

« La langue de ma mère », par Véronique Servais

Tom Lanoye est belge, écrivain et dramaturge. Surtout connu en Belgique, aux Pays-Bas et en Allemagne, il écrit en flamand, sa langue maternelle. Il a également tourné en Belgique avec succès dans une adaptation théâtrale bilingue de son livre, La langue de ma mère i. Le traducteur, Alain Van Crugten, a traduit le titre flamand […]

Les Mères chez Goethe, par Rodolphe Gerber

Goethe parle de ce qu’il appelle Les mères dans son ultime œuvre, celle de 1832 : Faust Deuxième partie, connue de tous les psychanalystes puisqu’elle se termine par un vers commenté par Lacan : « L’éternel féminin nous tire vers le haut ». Cette œuvre est réputée illisible ; les Allemands eux-mêmes ne la pratiquent plus guère. Nous avons pu, et […]

Eunuque par amour par Rose-Paule Vinciguerra

Au XVIIe siècle en Chine, le poète Li Yu écrivit un conte étonnant intitulé Bel ami, tendre épouse[1]. Ce conte, qui s’inscrit dans la tradition des huaben, ces contes accessibles au vulgaire, est le sixième du Théâtre du silencede Li Yu, et avait pour titre original « Une mâle mère de Mencius veille avec prévenance à […]

Trois histoires de femmes, par Emmanuelle Borgnis-Desbordes

Nées au tournant du siècle, entre 1873 et 1914, Colette, Simone de Beauvoir et Marguerite Duras ont en commun une mère trop là, envahissante, négligente. Sophie Carquaini nous propose trois tableaux de mères qui, dans leurs rapports à leurs filles, révèlent leur toute puissance maternelle. En les faisant revivre dans leur époque, l’exotisme de l’Indochine des […]

La fiction de la perte, par Vanessa Sudreau

Léonore toujours, roman de Christine Angot, traite d’une femme écrivain qui vient de donner la vie. Depuis, elle n’écrit plus, elle marque. Le roman s’ouvre sur le moment subjectif qu’elle traverse et qui tient dans ces quelques mots : « j’ai donné la vie ça m’a tuée »i – il se clôt sur la mort de l’enfant ; […]

C’est ainsi que commence le monde, par Claire Piette

Le journal de la création, écrit au moment où Nancy Huston tombe enceinte, est un essai de faire coexister l’art et la vie d’une autre façon. Elle s’inspire d’une lettre que Flaubert écrit à sa mère, définissant l’artiste comme « une monstruosité en quelque sorte hors nature. Il en souffre et fait souffrir »i. Dès les premières […]

Un « heureux événement », par Sophie Simon

Un heureux événementi : comme son titre ne l’indique pas, ce roman d’Éliette Abécassis se tient bien loin des idéaux basiques et béats sur la grossesse et la maternité. Le lecteur le découvre en effet dès les premières pages : ce titre en serait plutôt une interprétation ironique. La narratrice, Barbara, jeune thésarde en philosophie, vive et […]