LITTÉRATURE
Véritable caisse de résonance, miroir fidèle ou déformant, le roman capte le cœur de nos vies dans les mailles d’un style ou d’une vision. Ainsi avec Jacques Lacan, et à la suite de Freud, nous pouvons affirmer que l’artiste « fraie la voie » au psychanalyste : allons donc voir quels fantasmes de maternité les auteurs contemporains nous offrent, à travers ces figures de mère qui peuplent les pages de leurs œuvres.

« La saleté, ma mère, mon amour…  » par Omaïra Meseguer

La saleté, ma mère, mon amour…[i] Duras a écrit mille et une fois l’amour pour sa mère : « Jusqu’au bout, la mère restera la plus folle, la plus imprévisible des personnes rencontrées dans toute une vie. »[1] De l’ivresse passionnelle, un livre témoigne d’une manière singulière : L’amant. C’est l’histoire d’une jeune fille naissante. Un détail peut […]

Être mère libertine par Lydia Vázquez

La figure de la libertine-mère, un lieu commun de l’imaginaire du XVIIIe siècle ?[1] Encore ancré dans les croyances galéniques de la nécessité de la jouissance féminine pour la conception d’un nouvel être humain, et ce malgré les découvertes scientifiques de la fin du siècle précédent, l’imaginaire des Lumières s’accommode parfaitement d’une figure féminine libertine, telle […]

« Un bébé d’or pur », par Virginie Leblanc

En Angleterre, Margaret Drabble a longtemps été considérée comme un auteur un peu trop classique. La réduire à ce style serait pourtant faire bien peu de cas de l’actualité autant que l’acuité du regard qu’elle porte sur la maternité, à travers le portrait du couple que forment Jessica et sa fille, Anna, « son bébé d’or […]

Au nom de la mère, par Virginie Leblanc

Erri de Luca a eu mille vies : tour à tour militant d’extrême gauche, ouvrier, maçon et alpiniste aguerri, il n’a cependant jamais cessé d’écrire, et chaque matin à l’aube, de travailler la Bible. Le grand romancier italien se dit non-croyant, mais traduire l’hébreu lui permit de lutter à sa façon contre l’aliénation du travail manuel, […]