Cette femme n’est pas venue au monde dans le seul but de l’aimer, de le protéger, de veiller à ses besoins. Au contraire elle a eu une vie avant qu’il n’existe, une vie durant laquelle rien ne lui imposait d’avoir la moindre pensée pour lui. A un moment donné de sa vie, elle l’a mis au monde ; elle l’a mis au monde et elle a décidé de l’aimer ; elle a peut-être fait le choix de l’aimer avant même de le mettre au monde ; néanmoins, elle a fait le choix de l’aimer, et peut donc aussi bien faire le choix de ne plus l’aimer.
J.-M. Coetzee, Scènes de la vie d’un jeune garçon