CONFIDENCE courte échelle Caroline Doucet

Depuis qu’il a dix ans, j’accompagne mon fils le dimanche s’entraîner au stade de rugby auquel nous accédons après avoir franchi illégalement la barrière qui en condamne l’accès. Devenu adolescent, c’est lui qui désormais me fait la courte échelle permettant de surmonter l’obstacle…

La chaleur écrasante de ce début d’été invite à la baignade. Ma fille, alors âgée de six ans, remarque immédiatement le nouveau maillot de bain que j’arbore fièrement. Sensible aux remarques flatteuses qui me sont adressées par les femmes alanguies en cette heure postprandiale, elle ne peut refréner un commentaire : « Oui, il est joli ton maillot, tu me le prêteras quand tu seras morte ? ». Dont acte !

Quelques années plus tard, alors que je suis convoquée par le directeur de l’école suite aux agissements de ma fille – elle s’est essayée avec quelques camarades de classe aux « peintures rupestres » sur le mur de l’école –, j’atténue innocemment la sanction prise pourtant à juste titre à son encontre. Face à sa transgression de l’interdit scolaire, je me montre étonnement indulgente. À travers un rêve m’apparaît alors la position maternelle complaisante demeurée insue jusque-là. Ma fille fréquente depuis assidûment les cours de sauvetage en mer…

Seul l’enfant permet d’aborder le lieu de la maternité, aux contours incertains et aux franchissements abrupts…